Henri Lenaerts

Pensée

Henri junto a la chimeneaLa préoccupation de comprendre l’être humain est l’axe de la pensée d’Henri Lenaerts. Son œuvre intellectuelle et artistique constitue une recherche continue de l’équilibre physique, psychique et mental de l’homme et de la femme. Elle transmet les vibrations les plus subtiles de l’âme au travers des corps, de la nature, de tout ce qui confère transcendance aux choses.

Grâce à un intense programme de recherche personnelle très exigeant, Henri acquiert des connaissances qu’il offre à ceux qui s’approchent de lui, invitant à ce que chacun s’y efforce et les pratique pour pouvoir atteindre la paix spirituelle. Il organise des cours dans sa maison, donne des conférences et participe à diverses réunions intellectuelles et artistiques.

Henri s’inquiétait qu’on oublie l’harmonie nécessaire qui doit exister pour que l’humanité progresse vers une amélioration des conditions de vie.

La rapidité et l’inconscience qu’il observait dans le monde de son époque lui donnait de l’inquiétude. « Ce que nous appelons la vie sociale écrivait-il, n’est plus aujourd’hui qu’un tourbillon de contradictions. » Il était alarmé par le peu d’importance qu’on accorde à la connaissance, à la compréhension. Ses études sur la pensée tantrique lui avaient procuré des ressources pour vivre avec tranquillité et bonheur. Cette révélation personnelle, cette expérience de vie avec de profondes racines dans la pensée traditionnelle, il les transmettait dans chacun de ses écrits, dans chacune de ses créations et par ses nombreux silences. Henri se taisait avec la cohérence de celui qui est convaincu qu’il y a de grands événements qui se passent en silence et que, en plus, derrière le visible il y a beaucoup de choses qu’il faut savoir écouter pour pouvoir les percevoir.

Henri pintando Il est important de souligner que la connaissance possède, toujours pour Henri, une dimension pratique qui mène à une amélioration de la vie humaine. Chaque jour le yoga était un outil qui lui servait pour se livrer à la sérénité nécessaire pour éprouver une profonde sensation d’unité, d’harmonie globale de l’être humain avec le tout. « Comme les rivières disparaissent dans la mer et perdent nom et forme, ainsi le sage, écrit-il, libéré du nom et de la forme se fond en la personne divine qui la surpasse toute. » Il avait appris, grâce à sa thèse doctorale, que l’élément essentiel de la pensée védique est que nous faisons partie d’un tout organisé, un corps unique qui est l’instrument de toutes les mélodies. La sagesse de ne pas se sentir prisonnier de quelqu’un, d’un lieu, ou d’un désir inaccessible, consiste pour lui, en la connaissance et la jouissance de cette mélodie adaptant notre comportement, vu que nous faisons part de la nature, part de l’univers que nous désirons déchiffrer.

Selon Henri, vie, pensée et œuvre sont surtout recherche, investigation pour élaborer une conscience qui permette à l’homme et à la femme de comprendre le sens de la réalité en s’attachant à la nature, se sentant un microcosme, un aspect de l’univers.

La curiosité et la volonté d’approfondir firent d’Henri un homme cohérent, d’une grande énergie vitale qu’il déployait en ce qu’il considérait comme l’authentique rituel, les actes de la vie quotidienne. « Nous construisons notre vie jour par jour, heure par heure. » affirmait-il.

+ info

Important

SobreInscrivez-vous à notre Newsletter et mises à jour de la Fondation Henri Lenaerts dans votre e-mail

Paulette Garin Paulette Garin, compagne jusqu’aux derniers jours d’Henri Lenaerts, parle de l’artiste belge.

Fondation HENRI LENAERTS · Copyright 2017 · Avertissement légal | Accesibilite | Newsletter | Contact
Facebook Twitter